Un Disque Une Histoire

Izïa « Izïa »

 

Avec Max Leguem, directeur de la MJC de Limours.
Émission animée par Bruno Raffenne-Devillers avec Robin et Alexandre.

 

Izïa est la fille du musicien et chanteur Jacques Higelin et de la danseuse Aziza Zakine. Elle est la demi-sœur d’Arthur H et de Kên Higelin. Elle est élève à l’École alsacienne au collège, entre 2004 et 2005.

Son père lui a consacré plusieurs chansons : Ce qui est dit doit être fait et Ballade pour Izïa sur Illicite (1991), puis J’t’aime telle sur Amor Doloroso en 2006. Loin d’être gênée par son nom de famille, elle revendique au contraire sa filiation à longueur d’interviews en y rendant des hommages appuyés à son père3. Quant à ce dernier, il affirme n’avoir rien fait pour l’aider, si ce n’est de lui avoir conseillé un avocat pour défendre ses jeunes intérêts4. Il est toutefois à noter que son tourneur est Daniel Colling, qui est, entre autres, directeur du Printemps de Bourges et producteur de Jacques Higelin. C’est Colling qui a offert à Izïa ses premières dates, avec comme premier concert important, un passage au Printemps de Bourges en 2006.

À l’adolescence, elle se tourne vers le rock en découvrant Led Zeppelin, Genesis et Nirvana7. Puis elle apprend la guitare et commence à écrire ses premières chansons dès l’âge de 13 ans. Elle écrit et chante en anglais en reprenant à son compte la formule de John Lennon selon laquelle le rock français serait comme du vin anglais.

À 14 ans, elle interprète l’une de ses premières compositions, Life is going down, au Cabaret Sauvage et est immédiatement invitée à participer au Festival du Vent de Calvi six mois plus tard. C’est alors qu’elle s’entoure d’un groupe au hasard des rencontres. C’est le début de la collaboration avec Sébastien Hoog, le guitariste qui reste en 2010 le seul rescapé des diverses formations. Plus qu’un simple sideman, Sébastien Hoog est un véritable complice qui cosigne les musiques et apporte un son de guitare très années 1970 au groupe. Izïa enchaîne les dates et monte sur scène au Printemps de Bourges de 2006. C’est pour elle le déclic, elle quitte l’école et se consacre à la musique.

En 2006, quatre titres sont mis en ligne sur Tousenlive et MySpace dans des versions moins produites et à peine différentes de celles enregistrées trois ans plus tard sur l’album. Il s’agit de The Light, Let Me Alone, Blind et Lola.

Izïa Higelin au festival « Le WeekEnd des Curiosités 2015 » de Ramonville.
Finalement signée par le label AZ, un premier album éponyme sort le 8 juin 2009, enregistré en dix jours dans les conditions du public17, afin de préserver ce que dégage le groupe sur scène. Bien que catalogué rock, l’album aborde une très large palette de cette musique, on y découvre des ambiances qui vont du rock des années 1970 (Back in Town) à la ballade guitare/voix (Sugar Cane) en passant par le Punk (Hey Bitch !) et le funky (Blind). Peu diffusé en radio parce que jugé trop rock18, le disque atteint la trente-et-unième place des ventes en France et restera dans le Top 100 durant dix-sept semaines. Après les Victoires de la musique 2010, il atteint la vingt-quatrième place mi-mars 201019. Le 29 mars 2010, le label annonce que l’album est certifié disque d’or, soit cinquante mille exemplaires vendu.

 

Sources Wikipédia

Retour page Un Disque Une Histoire