Pascal Orvoën et son groupe Breton

En résidence du 26 au 31 mars 2018

 

Samedi 31 mars 2018

À Table! Breton 19h30 à la MJC « Le Studio »

Concert de restitution 21h Le Studio à la MJC « Le Studio »

 

Pour la cinquième résidence, il s’agit de Pascal Orvoën, que nous avons déjà accueilli, avec ses chants marins.

 

« Parler de moi ; voilà une chose que je n’aime pas et ne sais pas faire.

Nous avons tous un héritage social; le mien est celui d’un fils de marin sorti des circuits conventionnels   et d’une jeunesse sur une petite ile bretonne  (GROIX) où le rapport avec la nature et les fortes personnalités qui l ‘animent ne peuvent  que vous renforcer et vous faire apprécier cette autre façon de voir les choses qui se meurt avec eux. Un monde de risques, de clairvoyance, où l’erreur  se paye cash et la réussite est tout sauf gratuite…. le monde de la mer!

Ce monde à qui j’ai promis, en le quittant un matin pour une vie professionnelle alimentaire, d’y revenir un jour, malgré le décalage et les vérités que cela m’impose aujourd’hui.

Cet héritage m’a amené à voyager, me battre pour obtenir, à gagner et surtout à essayer de comprendre les autres et leurs différences.

L’autre  grand virage de ma vie a été la rencontre de ma femme Geneviève, une  violoniste comme on les aime!

Elle a su m’ouvrir les portes de ce monde qui était pour moi un autre continent, un autre langage  qui, une fois sublimement associé avec mon vécu, me permettait de revivre pleinement ces instants, de mieux les comprendre  et surtout, d’essayer de les partager  à travers des chansons et des textes.

De cette rencontre sont nées des années de vie professionnelle où nous avons travaillé très rapidement à notre compte dans le milieu  artisanal et commercial mais cela ne m’a pas  apporté grand-chose de positif.

Partagé pendant trente années entre les banquiers, les politiques, les employés véreux, jubilants d’un monde où on parle argent, syndicats, lois, où le profit est règle de réussite et l’intérêt n’est que  financier et  individualiste…. là où le bon sens n’existe plus, là  où nous en sommes!

Là où les valeurs des anciens marins, la notion de l’équipage; le «tous pour un» et le «un pour tous» a disparu dans les abîmes d’un océan que j’essaie de faire découvrir à ceux qui veulent bien l’entendre …. ».

Pascal ORVOËN