Un disque une histoire

Animé par Max Leguem et Bruno directeur de la MJC de Limours.

Un Disque Une Histoire

JETHRO TULL – « Bursting out »

Cet album a été enregistré pendant la tournée européenne de promotion de l’album Heavy Horses avec l’aide du studio mobile « The Maison Rouge ». Le lieu et la date de l’enregistrement ne sont pas précisés sur la pochette du disque, mais les remerciements de Ian Anderson à Claude Nobs (fondateur du Montreux Jazz Festival) dans les crédits, ainsi que son discours de présentation qui introduit l’album confirment que ce concert fut enregistré en partie dans la Festhalle de Berne en Suisse le 28 mai 1978.
Les titres présents sur cet album couvrent presque tous les album du groupe, seul This Was, Benefit et A Passion Play ne sont pas représentés sur ce double-album. Deux titres instrumentaux inédits, Cunundrum composé par Barriemore Barlow et Martin Barre et Quatrain composé par Martin Barre font leur première apparition sur cet album.

Source Wikipédia

Musiciens :

Ian Anderson : chant, flûte, guitare acoustique
Martin Barre : guitare électrique, mandoline, marimba
John Evans : orgue, piano accordéon, synthétiseur
Barriemore Barlow : batterie, glockenspiel
John Glascock : basse, chœurs, guitare électrique sur Skating Away…
David Palmer : synthétiseur, orgue portatif

Face 1
No Lullaby – 5:34
Sweet Dream – 4:52
Skating Away on the Thin Ice of the New Day – 5:20
Jack-in-the-Green – 3:36
One Brown Mouse – 4:07

Face 2
A New Day Yesterday – 3:07
Flute Improvisation / God Rest Ye Merry Gentlemen / Bourée† – 5:41
Songs From the Wood – 2:31
Thick as a Brick – 12:30

Face 3
Hunting Girl – 6:00
Too Old to Rock ‘n’ Roll, Too Young to Die – 4:19
Conundrum (Barriemore Barlow / Martin Barre) – 6:54
Minstrel in the Gallery – 5:47

Face 4
Cross-eyed Mary – 3:39
Quatrain (Barre) – 1:50
Aqualung (Jennie Anderson, Ian Anderson) – 8:34
Locomotive Breath – 5:31
The Dambusters March / Medley (Anderson, Coates) – 3:27
†Bourée est une adaptation de la Bourée de la Suite pour luth n° 1 en Mi mineur de Jean-Sébastien Bach (BWV 996).